• APPC

Alain BILLIARD, mars 2020


À :

Monsieur le Ministre de la Culture

Franck RIESTER


OBJET : Copernic, l’âme d’une synagogue


Vanves, le 21 mars 2020


Monsieur le Ministre de la Culture,

Monsieur,


Je viens par cette lettre vous dire mon émotion à propos du projet de la destruction/reconstruction de cette synagogue. Je ne suis pas juif et ne suis jamais rentré dans ce lieu dont le nom est bien connu des Parisiens. Ce qui m’amène ici, ce sont des relations d’amitié avec certains de ceux pour qui cette synagogue est un lieu de culte, mais aussi un lieu chargé d’histoire, un lieu d’innovation et de prouesse architecturale, de création artistique de ce Paris des années 1920 qui était encore la capitale des Arts, et qui ne veulent pas se résoudre à sa disparition.


Et c’est donc sur le site « sauvegardecopernic.org » créé par l' « Association pour la Protection du Patrimoine de Copernic » (APPC) que j’ai fait la connaissance avec ce lieu, son histoire, que j’ai vu les photos de cette magnifique verrière, de ce puits de lumière qui inonde la salle de culte… et que j’ai commencé à comprendre que ce lieu avait une âme. C’est ce que malheureusement n’ont pas ressenti les promoteurs du projet.


Cette volonté de préserver le patrimoine historique de Pris est largement partagé par les Parisiens, vous le savez bien. Et pourtant, notre société moderne a trop souvent le mauvais penchant de se projeter dans l’avenir en s’affranchissant du passé ; avec beaucoup d’orgueil elle ne veut pas se sentir héritière. N’est-ce pas pour cette raison, par manque d’attention et finalement par manque d’amour que Notre Dame a été ravagée par un incendie ? Ce jour-là fut un jour d’humiliation et de grande tristesse.


Ce sont des sentiments analogues qui m’animent quand je songe à cette synagogue menacée. La communauté de la synagogue est divisée sur le projet, mais la pétition lancée par l’APPC a recueilli plus de 10 000 signatures. Comme vous même, je suis attaché à ces lieux dont les murs gardent, d’une façon à la fois visible et secrète l’empreinte des moments dont ils furent témoins.


À Copernic : des moments de culte, des chants, des moments vécus du Paris de la guerre, de la déportation, de cet attentat de 1980 présent dans toutes les mémoires.


Et je vous invite, Monsieur le Ministre, sur ce dossier que peut-être vous connaissez déjà, à prendre la mesure de tout ce que cette destruction enfouirait à jamais, et à intervenir pour la protection de ce patrimoine. Vous sachant atteint par le coronavirus, je vous souhaite par ailleurs un prompt rétablissement.


Sincèrement,

Alain BILLIARD

Posts récents

Voir tout

José-Serge Lalou, avril 2021

Lettre de M. José-Serge LALOU, Paris/Eilat Je suis entièrement d’accord avec vous. Persistez dans vos démarches qui, en principe, vont aboutir normalement – je l’espère – à une solution définitive sat