• APPC

Dr. Hermann Himmelmann et amis Wittmund/Brême, 2017

Judaïsme

[Adaptation en français] Horrifiés, et sans voix, nous apprenons vos efforts de moderniser votre magnifique synagogue de la rue Copernic, à Paris. Nous avons eu le plaisir et l’honneur d’être invités par deux fois dans ce beau bâtiment majestueux. Des générations ont tenu leurs offices entre ses murs vénérables. Les temps nouveaux nécessitent-ils une adaptation à la mode ? Pourquoi ne pas adapter aussi le judaïsme aux temps modernes : les rituels, l’office, Bar-Mitzvah aussi ? Le rendre plus chic. Plus attrayant. Plus facile. Pendant des milliers d’années, le judaïsme ne manifesta aucun enthousiasme ni aucun zèle de s’adapter à l’esprit changeant des époques changeantes. Il a traversé avec effroi les camps d’extermination, et y a survécu. Alors nous demandons : qu’est-ce qui pousse certains membres de votre communauté ? Avez-vous accumulé trop d’argent ? Y a-t-il, peut-être aussi, des intérêts personnels ? Donnez-leur l’argent, mais empêchez-les de réaliser cette espèce de projet de supermarché, qui passera de mode dans moins de vingt ans, et qui ôtera à ce lieu son caractère inviolable et sacré. Le judaïsme ne passera jamais de mode. Vous abandonnerez tous les contenus, messages, rudiments, la source de toute l’existence appartenant au judaïsme, en recherchant la conformité, en promouvant des idées ingénieuses gravées dans le béton – et perdrez vos uniques arguments de vente. Avant de donner, il faut posséder. Et vous ne possédez aucune autre vie, aucune autre vigueur. Que penseriez vos architectes si l’on modernisait les immeubles du boulevard Haussmann, pour ensuite appeler celui-ci « la rue Osman » ? Nos soupçons seraient-ils confirmés : que les membres de votre communauté recherchent un Dieu qu’ils vont seulement s’inventer à leur propre usage, non un Dieu qui les a créés ? Ils encourent le risque de voir le judaïsme classé comme une sorte de composante culturelle d’une vie religieuse commune, soumise à une forme de pression névrotique qui ordonne de suivre la mode à tout prix. Les Juifs finiraient par être marginalisés comme une sorte d’ethnie, un peuple folklorique, et de perdre leurs origines, s’il renonçaient d’eux-mêmes à leurs valeurs intérieures. Ce n’est pas une question de construction. C’est une question d’un abri personnel, du lieu où Il nous touche. Souvenez-vous de la destruction de Ninive, Al-Hadra, que vous appelez un acte barbare. Nous, en tant qu’amis de la communauté de la rue Copernic, vous demandons chaleureusement : ne renoncez pas à votre identité, à votre passé authentique, à votre histoire – et à la mémoire de ceux qui ont franchi le seuil de cet édifice, qui mérite d’être préservé, et qui doit l’être, afin d’inspirer la mémoire des jeunes générations. Avec nos amicales salutations,

Posts récents

Voir tout

José-Serge Lalou, avril 2021

Lettre de M. José-Serge LALOU, Paris/Eilat Je suis entièrement d’accord avec vous. Persistez dans vos démarches qui, en principe, vont aboutir normalement – je l’espère – à une solution définitive sat