• APPC

Le dossier secret de l'Assemblée générale, 20 avril 2018

Les administrateurs de l’ULIF-Copernic ne souhaitent pas que le public soit informé des motivations les poussant à détruire le patrimoine de la communauté. Ainsi, seules des textes publicitaires – tous présentés sur cette page – ont été diffusés. Le seul document comportant quelques informations précises – mais encore vagues et insuffisantes pour justifier un tel projet, et qui aurait dû être adressé à tous les adhérents le 27 février 2018 – fut communiqué (par slides) à la majorité des membres le jour même de l’Assemblée générale. Cependant, ces pages furent estampillées « Strictement confidentiel », afin que leur contenu ne fût pas soumis au débat public. C'est cet engagement au secret qui nous empêche de reproduire ce document ici. En revanche, nous fîmes savoir, aux administrateurs, que cette démarche était inadéquate dans le contexte d'une association régie par la loi 1901. Ainsi, malgré le grand secret entourant ce projet, nous pouvons communiquer quelques éléments de notre réponse, transmis officiellement aux administrateurs par le biais de notre avocat.


D’abord, l’injonction donnée aux adhérents de garder secret le dossier accompagnant les convocations n’est pas conforme à la pratique associative: aucune disposition statutaire n’imposant cette exigence, qui ne nous semble pas conforme aux intérêts de la communauté des membres. Ces derniers doivent pouvoir étudier, au besoin avec l’aide de tiers extérieur, la régularité de l’opération telle qu’exposée par le Conseil d’administration.


Comme nous le répétons depuis un an déjà, les adhérents mêmes de la communauté ne sont pas informés de tous les éléments nécessaires pour prendre une décision aussi grave entraînant la destruction de leur patrimoine. Ainsi, le dossier ne contient aucun descriptif des bâtiments destinés remplacer la synagogue historique. De même, aucun document ne permet de vérifier :

– que les travaux envisagés aient fait l’objet d’une consultation contradictoire,

– que différents devis aient été sollicités,

– ni que toutes les options aient été analysées afin de sauvegarder le patrimoine.


Depuis quelque temps (le 23 février 2017 au moins), les administrateurs ont verrouillé la composition du conseil d’administration afin d’en exclure toute voix dissidente.


Conformément à cette politique, aucune précision n’est apportée quant à la composition du conseil d’administration de la nouvelle associationculturelle, « Le 26», dont le fonds de dotation reste un mystère. En effet, ce fut l’une des nombreuses questions exclues de tout débat : aucun point à l’ordre du jour de l’AG ne fut prévu spécifiquement concernant ce transfert d’activité.


Quant au budget estimatif des travaux – 22 millions d’euros –, les informations sont bien insuffisantes. Par exemple, la somme de 1,5 million d’euros est consacrée au poste vaguement intitulé « imprévus et divers ». Plusieurs postes budgétaires sont évalués sans aucune précision, et aucune ressource ne vient étayer de tels postes de dépenses. Il semblerait que les adhérents doivent faire confiance à leurs administrateurs…


Enfin, nous signalâmes de graves irrégularités affectant le projet reliant l’ULIF-Copernic à la nouvelle association. En effet, on donne à l’association culturelle, « Le 26 » un droit immobilier pour une durée de trente-cinq ans sur les locaux appartenant à l’association cultuelle existante. Puis, les mécènes donnant au « 26 » verront leurs dons revenir à l’association cultuelle, qui récupérera le bâtiment au terme de cette période.


Bref, le projet de la destruction du patrimoine de Copernic avance selon les volontés d’un conseil d’administration qui exclut tout débat contradictoire. Ce dossier ridiculement léger – mais aux conséquences combien graves – fut diffusé seulement quinze jours avant les Assemblées générales ordinaire et extraordinaire, à la suite de deux « réunions d’information » (sans valeur consultative) et une petite série de plaquettes publicitaires. Et quand les administrateurs consentent de communiquer des informations à leurs propres adhérents, c’est sous le sceau du secret, et en donnant le moins de précisions possible. 1 mai 2018

Posts récents

Voir tout

Communications de l’ULIF

Le Conseil d'administration de l'ULIF fait une communication minimale autour de la démolition de la synagogue : il s'agit exclusivement de plaquettes publicitaires destinées aux membres de la communau