• APPC

Agnès CAILLIAU, août 2019


(Architecte du patrimoine)

Il s’agit de « notre » cause, de notre patrimoine à tous, et merci à vous de nous avoir signalé cette cause, et de continuer à vous battre. J’espère que vous vous rendez compte de l’importance de votre action, qui va dans le sens du développement durable. Notre patrimoine est fait de strates de construction, témoignant de leur époque, et l’actuelle synagogue de la rue Copernic, garde encore aujourd’hui, deux époques importantes, celle de la construction originelle, et celle de la restauration à l’identique, après l’attentat. Les nouveaux décideurs pourraient faire le choix de modifier et d’étendre l’actuelle synagogue avec intelligence, au lieu de tout démolir. La démolition de type tabula rasa, est une solution de facilité, prônée par certains architectes, qui préfèrent bien sûr tout reprendre à zéro, et on les comprend, car c’est tellement plus facile à faire !! Il s’agit malgré tout, d’une attitude presque « prétentieuse », au regard de nos anciens. Que l’on jette du mobilier, pas de problème, on peut le récupérer, le transmettre à d’autres, mais des édifices, s’ils sont « jetés », avec les pelleteuses, ils sont perdus à jamais. Les générations suivantes regretteront sûrement cette partie de l’histoire de votre synagogue, qui concerne la fondation première, au début du xxe siècle.



Posts récents

Voir tout

José-Serge Lalou, avril 2021

Lettre de M. José-Serge LALOU, Paris/Eilat Je suis entièrement d’accord avec vous. Persistez dans vos démarches qui, en principe, vont aboutir normalement – je l’espère – à une solution définitive sat