• APPC

Annelise Marchal, 1 juin 2017

Je me suis occupée de travaux publics dans ma carrière. Toutes ces questions sont pertinentes et excellentes. Apparemment, le CA compterait sur les dons des fidèles, puisqu'il y a des affiches en ce sens dans la synagogue. De plus, il y a toujours, absolument toujours (sauf miracle !) des dépassements de coûts sur les marchés de travaux, jusqu'à 10% en moyenne. Voire au-delà si imprévisiblité.


Dans le secteur public, ils font des appels à la concurrence et des appels d'offres qui, d'une part, répondent à des règles juridiques strictes, d'autre part, permettant un choix du "mieux-disant". Une association n'est pas tenue de se conformer à ces règles rigides certes, mais protectrices des deniers publics ou privés, et régulatrices. Mais elle peut faire le choix de s'y conformer.


Les études et autres ne peuvent être payées que par le commanditaire, sauf mécénat ou dons fléchés. De plus, apparemment elles sont "libres", alors qu'il peut y avoir un cahier des charges préalable avec des règles de base.

Posts récents

Voir tout

José-Serge Lalou, avril 2021

Lettre de M. José-Serge LALOU, Paris/Eilat Je suis entièrement d’accord avec vous. Persistez dans vos démarches qui, en principe, vont aboutir normalement – je l’espère – à une solution définitive sat