• APPC

Paris-Seize n°14, septembre 2018


QUELQUES REMARQUES SEULEMENT


« il [s’agit de] seulement une poignée de personnes pas aussi impliquées dans la vie de la communauté qu’elles ne le revendiquent » Ton de dénigrement témoignant éloquemment de l’ambiance qui règne aujourd’hui dans la synagogue. D’une communauté d’environ 1000 familles, seulement une quarantaine de personnes est présente aux offices de Shabbat, où l’on voit rarement les administrateurs de l’ULIF. Qui est « impliqué dans la vie de la communauté » : ceux qui veulent détruire le patrimoine esthétique et historique de la communauté, ou ceux qui veulent le préserver pour les générations à venir ?


« notre projet a été approuvé par une très large majorité de nos membres » : environ 270 membres, sur les 1000 familles (à peu près 3000 membres, donc ?) fait environ 10%. C’est loin de composer une « très large majorité ».


« des réunions avec très peu de fidèles sceptiques ou mécontents » : disons, tout simplement, avec très peu de fidèles (voir ci-dessus)…


« contexte d’alerte d’attentat » : les vitres de supermarché, prévues au rez-de-chaussée seront-elles un rempart très sûr contre une attaque comme celle de 1980, qui fit exploser la façade en pierre de taille ?


« Le projet reste en devenir » : la demande du permis de démolir était annoncée, précédemment, pour septembre 2017, puis, le 27 septembre 2018, Jean-François Bensahel annonce la démolition/construction pour 2019 : il est difficile de savoir à quoi s'en tenir. Que l’ULIF ait accumulé des retards ne change rien à la volonté de démolir l’édifice historique.


« Valode et Pistre » : cabinet dont la compétence est avant tout dans le domaine des grands travaux publics et les hypermarchés au plan international. Le projet conçu pour Copernic montre la démolition totale de l’édifice : aucune trace de la « rénovation d’immeubles et de quartiers patrimoniaux ».


« la consultation des services compétents » : il “oublie” que l’ULIF avait initialement refusé l’accès des représentants de la DRAC (10 octobre 2017) à la synagogue. Il n’a jamais admis la perspective de chercher les conseils des architectes du patrimoine.

Posts récents

Voir tout

Communications de l’ULIF

Le Conseil d'administration de l'ULIF fait une communication minimale autour de la démolition de la synagogue : il s'agit exclusivement de plaquettes publicitaires destinées aux membres de la communau