• APPC

Pierre HAIAT, mars 2021

Madame la Présidente de l’APPC,

Chère Eva,


Voilà déjà quatre ans, en mars 2017, que l’Association pour la protection du patrimoine de Copernic (APPC) était créée à votre initiative et à celle de vos proches pour tenter de mettre fin à une décision, inique et insupportable à votre raison et à votre cœur, celle de démolir purement et simplement la si belle synagogue de la rue Copernic – la seule, à Paris et sans doute en France, à avoir une architecture intérieure de style Art déco.


En cette date anniversaire, j’éprouve le besoin de vous redire haut et fort combien votre engagement est juste et justifié : à une époque où la sauvegarde de l’environnement s’inscrit au cœur des préoccupations citoyennes, le combat pour la préservation de l’environnement culturel et patrimonial s’avère tout aussi urgent et impératif, il est une nécessité. « Halte aux démolisseurs ! », comme l’avait clamé Victor Hugo en son temps.


Ce lieu de culte que vous défendez, avec obstination et une détermination sans faille, est exceptionnel et unique tant par l’originalité et la beauté de son architecture que par les événements historiques qui s’y sont déroulés.


Aussi, au nom de la Mémoire, au nom de l’Histoire et du Patrimoine, cette « aventure monumentale », selon l’expression d’Olivier Dutaillis, ne peut ni ne doit disparaître, anéanti dans la nuit de l’oubli. Il faut la préserver coûte que coûte !


Dans cette perspective, oserais-je suggérer cette proposition, empruntée (encore) à notre grand poète national, à transmettre à qui de droit :


« Faites réparer ces beaux et graves édifices. Faites-les réparer avec soin, avec intelligence, avec sobriété. Vous avez autour de vous des hommes de science et de goût qui vous éclaireront dans ce travail. Surtout, que l’architecte-restaurateur soit frugal de ses propres imaginations ; qu’il étudie curieusement le caractère de chaque édifice, selon chaque siècle et chaque climat. Qu’il se pénètre de la ligne générale et de la ligne particulière du monument qu’on lui met entre les mains ; et qu’il sache habilement souder son génie au génie de l’architecte ancien. »


Avec mon indéfectible soutien et toute mon amitié,


Pierre Haïat

Mars 2021

Posts récents

Voir tout

José-Serge Lalou, avril 2021

Lettre de M. José-Serge LALOU, Paris/Eilat Je suis entièrement d’accord avec vous. Persistez dans vos démarches qui, en principe, vont aboutir normalement – je l’espère – à une solution définitive sat