top of page
  • philippekhayat

Demande de placement sous instance de classement de la synagogue Copernic adressée à Rachida Dati, ministre de la Culture

Lettre recommandée avec accusé


Madame Rachida Dati

Ministre de la Culture

3 Rue de Valois

75033 Paris Cedex 01


Paris le 4 juin 2024


Madame la Ministre,


Les associations signataires (1) sollicitent par cette lettre le réexamen du cas de la synagogue de la rue Copernic (2) (24 rue Copernic, 75116 Paris) en vue d'une demande de placement sous instance de classement au titre de monument historique – mesure permettant de trouver toute solution utile à la préservation d’un édifice que même l’architecte en chef des monuments historiques P.A. Gatier (3) qualifie d’« édifice remarquable ».


En effet, même si en 2018, à la suite d’une première demande, la DRAC faisait parvenir à l’Association pour la Protection du Patrimoine de Copernic (APPC) un avis défavorable (4) concernant la conservation authentique de ce lieu (5) dont le propriétaire, la communauté ULIF-Copernic (désormais JEM), demande la démolition totale (6) et reconstruction par les architectes Valode & Pistre, nous estimons que la situation a évolué et citons pour preuve le rapport de P.A. Gatier et les expertises annexes (7).


Les témoignages des spécialistes de l’architecture (8), des personnalités de la vie culturelle et mémorielle (9), ainsi que d’un nombre important de particuliers passionnés du patrimoine et de l’Art déco (10), ont apporté de nouveaux éclairages sur cet édifice centenaire avec sa salle de culte 1924, haut-lieu de la vie spirituelle et intellectuelle de notre pays. Ce sont ces éclairages que nous souhaitons partager avec vous.


Tout particulièrement, nous vous prions de prendre connaissance des nouvelles analyses de Geneviève Bresc-Bautier (11) (historienne de l’art, conservatrice du patrimoine, directrice honoraire du département des sculptures du Louvre, présidente de la Société d’Histoire de l’Art français), d’Agnès Cailliau (12) (ancienne architecte des Bâtiments de France et architecte-urbaniste en chef de l’État, ancienne présidente de Docomomo France), François Loyer (13) (historien de l’art et de l’architecture française, commandeur des arts et des lettres, directeur honoraire de recherche au CNRS), François Gilles (14) (sculpteur, historien d’art, diplômé de l’école Boulle, ancien élève normalien à l’ENS Cachan) que vous trouverez ci-jointes.


À l’instar du Carreau du Temple ou de la halle Freyssinet, ayant connu des appréciations bien controversées avant de bénéficier de l’adhésion générale des spécialistes du patrimoine et de la mairie de Paris pour la création d’un lieu culturel majeur ou de la technologie numérique, nous espérons qu’un nouveau consensus pourra émerger autour de la synagogue historique, la pérennisation de ce lieu de mémoire et sa salle de culte centenaire (15) dont P.A. Gatier souligne a plusieurs reprises le bon état général de conservation (16).


L’agencement de celle-ci à l’intérieur et en arrière d’un bâtiment bourgeois haussmannien, à un moment où, après la Grande Guerre, la France fut gagnée par les remous d’un nouvel antisémitisme venu de l’Est, et le souvenir des deux attaques terroristes des 3 octobre 1941 et 1980 (17) méritent un autre destin que leur simple effacement de l’histoire de Paris.


Les plus de 12 000 signataires sympathisants de la pétition « Contre la démolition de la synagogue Copernic » (18) (https://www.change.org/SauvonsCopernic) estiment que leur capitale ne peut pas se permettre de simplement gommer le témoignage d’un style et d’une identité communautaire tels qu’ils s’expriment dans cet édifice :

La synagogue Copernic n’est pas seulement l’unique patrimoine de la communauté juive libérale de France du début du XXe siècle et un des seuls exemples du style Art déco synagogal de l’hexagone. Elle constitue aussi la fierté de l’héritage intellectuel et mémoriel du judaïsme réformé français grâce au concours de personnalités dont la France continue à citer les noms avec fierté : les frères Reinach, notamment Théodore (rapporteur de la loi de 1913 sur les monuments historiques et commanditaire de la Villa Kerylos (19), voisine esthétique de la synagogue, à Beaulieu-sur-Mer), Zadok Kahn, Gabrielle Alphen-Salvador, Clarisse Eugène Simon, Marguerite Brandon et leur cercle politico-artistique républicain autour d’André Gide, Eugène Rouart, Jules Massenet – et, une génération plus tard, de Marc Chagall et de Arnold Schönberg...


Ne nous étonnons point que de grands défenseurs des vertus d’excellence de la République se soient investis pour soutenir la préservation authentique de ce lieu – parmi eux feu Robert Badinter, Jack Lang, Luc Ferry, Pierre Rosenberg, le Sénateur Hervé Marseille, les académiciens Jean-Marie Rouart et Pierre Nora (20), Beate et Serge Klarsfeld (21), etc.

Enfin, il nous paraît inconcevable, à l'heure des attentions mémorielles, d'éradiquer un lieu que les attentats de la synagogue Copernic ont gravé dans toutes les mémoires, tandis que leurs suites juridiques restent encore à venir.


Le PLU de Paris s’est malheureusement montré défaillant dans le repérage et la protection de la synagogue. Rappelons cependant que, lors de la première consultation préliminaire (en 2020) pour le nouveau PLU 2030 de Paris, notre proposition (22) de créer au 24 de la rue Copernic un espace publique à caractère muséal pour le judaïsme libéral en France s’est hissé à la 2e place (sur 1 024 contributions, pour 21 059 votes) de toutes les suggestions des participants.


Madame, vous comprendrez que ce serait pour nous une immense satisfaction si les documents ci- joints pouvaient vous communiquer un peu de la densité esthétique et spirituelle que l’architecte Marcel Lemarié (1863-1943) (23), son choix des matériaux et le temps – la patine du temps ! – ont su créer à cet endroit. Ils valent pour nous tous les efforts de notre combat de plus de sept années pour ce patrimoine.


Nous nous permettons de clore cette requête en nous appuyant sur un propos de Stéphane Bern : « On ne peut pas à la fois demander le réarmement culturel et intellectuel de la France et détruire en même temps ce qui fait sa mémoire, sa fierté ».


En vous remerciant par avance de l’attention que vous voudrez bien consacrer à notre envoi, nous restons à votre entière disposition pour toute information complémentaire et vous prions, Madame la Ministre, de bien vouloir agréer nos salutations les plus respectueuses et cordiales.


Les associations signataires :

Sites et Monuments (SPPEF)

Patrimoine et Environnement

SOS Paris

Association pour la Protection du Patrimoine de Copernic (APPC)

France Nature Environnement Paris (FNE Paris)

Observatoire du Patrimoine Religieux (OPR)


1 Les signataires du Communiqué de presse de juin 2023 : Sites et Monuments (SPPEF), Patrimoine et Environnement, SOS-Paris, Association pour la Protection du Patrimoine de Copernic (APPC), France Nature Environnement Paris (FNE- Paris), Observatoire du Patrimoine Religieux (OPR), soit les plus importantes associations pour la protection du patrimoine matériel et immatériel français qui soutiennent l’Association pour la Protection du Patrimoine de Copernic (APPC).


2 Voir l’annexe 2, expertise de Dominique Jarrassé : « La Synagogue de l’Union Libérale Israélite de France, dite Copernic », avril 2020.


3 Voir l’annexe 3, P.A. Gatier, Rapport de présentation : « Synagogue Copernic – Paris XVIe, Mission de préservation du patrimoine culturel de la synagogue », juillet 2021, p.23


4 Voir l’annexe 4, Lettre de la DRAC du 17 oct. 2018


5 Voir l’annexe 5, Estimations erronées des dégâts causés par les attentats : Lettre de L. Roturier au Vice-président d’ICADS, mai 2022 ou 2023 et réponses des témoins de l’attentat.


6 Voir l’annexe 6, Affichage du permis de démolition totale/reconstruction de la synagogue, juin 2023


7 Voir l’annexe 3 et l’annexe 7, Geneviève Bresc-Bautier : « Analyse du rapport de P.A. Gatier concernant la Synagogue Copernic », mars 2024.

8 Voir les annexes 8 :a. Agnès Cailliau : « La synagogue Copernic, un examen rapproché du rapport établi par P.A. Gatier, mars 2024 b. Agnès Cailliau : « À propos de la sécurité de la synagogue Copernic », mai 2024c. Agnès Cailliau : « Analyse de la proposition Valode & Pistre », juin 2018d. Agnès Cailliau : « Alerte au sujet de la démolition de la synagogue rue Copernic », Lettre au maire du XVIe arrondissement, avril 2021.


9 Voir l’annexe 9, « Un patrimoine parisien en péril », brochure éditée par l’APPC, déc.2022, pages 36 – 45


10 Voir l’annexe 10, copie d’écran de la pétition « Sauvons la synagogue Copernic de la destruction ! » mai 2024


11 Voir l’annexe 7, Geneviève Bresc-Bautier : « Analyse du rapport de P.A. Gatier concernant la Synagogue Copernic », mars 2024


12 Voir les pièces annexes n°8 a, b, c, d


13 Voir l’annexe 11, François Loyer : « Un temple de lumière », nouvelle version, mars 2024


14 Voir l’annexe 12, François Gilles : « Note de synthèse concernant la dépose des décors sculptés de la Synagogue Copernic », févr. 2024


15 Voir l’annexe 9, pages 17 – 20, article et images de Didier Rykner : « Encore un monument Art déco menacé », décembre 2021


16 Voir l’annexe 3, page 26 ff. « Description de l’état sanitaire »


17 Voir l’annexe 3, pages 20 à 22 : « Les attentats des 3 octobre 1941 et 1980 »


18 Voir l’annexe 10 : pétition « Sauvons la synagogue Copernic de la destruction ! » mai 2024.


19 Voir l’annexe 13, photo de la villa Kerylos à Beaulieu-sur-Mer, construite par l’architecte Emmanuel Pontrémoli pour Théodore Reinach. Initialement, ce fut l’architecte Emmanuel Pontremoli qui fut sollicité par Théodore Reinach, le premier trésorier de la communauté U.L.I., pour la construction de la synagogue. Débordé par d’autres projets, il a dû décliner cette offre.


20 Voir l’annexe 9 : Personnalités de la vie publique soutenant le combat de l’Association pour la Protection du Patrimoine de Copernic


21 Voir l’annexe 14, courrier de soutien de Beate et Serge Klarsfeld au combat de l’APPC, juillet 2023


22 Voir l’annexe 15, Proposition de l’APPC lors de la consultation préliminaire pour le nouveau PLU de Paris : « Conserver la synagogue Copernic, un impératif patrimonial et bioclimatique », (octobre 2020)


23 Voir l’annexe n°3, pages 10 – 12




コメント


bottom of page