• APPC

Intervention ex cathedra de Lionel Errera

J'interviens en qualité d'administrateur de l'ULIF Copernic mais surtout en tant que membre actif depuis mon plus jeune âge ( à Copernic tous les vendredi soir depuis l'âge de 11 ans) et de membre cotisant et administrateur depuis 1989… contrairement à l'instigateur de cette page adhérent depuis 2016… Je suis sidéré par la légèreté avec laquelle vous portez ce sujet sur la place publique au risque avéré de participer à une désinformation stupide et qui frise l'imposture . Grâce à vous, le public pense que la Synagogue va être détruite pour laisser place à une mosquée ...de toute évidence, le plus grand nombre de vos followers ne sont ni membres ni fidèles de l'ULIF. Quelle valeur attribuer à leurs propos qui ne se basent que sur une information partielle et largement erronée? Pourquoi ne pas vous être présenté aux élections afin de participer à notre réflexion et à l'engagement personnel et désintéressé de chacun d'entre nous administrateurs de l'ULIF. Des réunions d'information ont eu lieu, d'autres sont prévues pour réfléchir tous ensemble quand bien même il faut partir de projets. De quel droit vous attribuez vous la possibilité d'exiger tel ou tel style, élément architectural? Il n'y aura ni gagnants ni perdants dans cette aventure, nous réfléchissons à l'avenir de notre belle communauté et nous donnons les moyens pour y parvenir. Par contre, il restera quelques énergumènes qui auront eu 10 mns de gloire sur les réseaux sociaux mais une réputation qui leur collera longtemps à la peau.


Lionel ERRERA, avril 2017

(la mise en caractères gras de certains passages est nôtre)


REMARQUES


Membre cotisant : l’ancienneté sert systématiquement à l’attaque personnelle. Or notre démarche repose sur une réflexion rationnelle, d’ordre universel, portant sur l’importance de conserver l’héritage de nos prédécesseurs, au bénéfice des générations à venir.


Non-membres de l’ULIF : la préservation du patrimoine concerne tous, au risque d'être coupable de “non-assistance à patrimoine en danger”.


Se présenter aux élections : les candidatures ont été clôturées le jour même de la première « réunion d’information » du 23 février 2017, rendant impossible de présenter sa candidature pour s’opposer à ce projet. Puisque, par ailleurs, les candidatures sont visées au préalable par le CA, il y avait peu de chances que celui-ci accepte en son sein des voix contestataires. À défaut, l’APPC n’a cessé de solliciter et de proposer un échange sur cette question. Notre pétition et notre page Facebook sont la conséquence du rejet de toute discussion de la part de l’administration de l’ULIF.


Exiger tel ou tel style architectural : notre souci est simplement que l’ULIF de détruise pas ce qui fait la valeur patrimoniale de l’édifice : le style Art Déco, choisi par nos prédécesseurs, est, en effet, un aspect capital.


Des réunions d’information : quelle que fût l’objection soulevée, en aucune façon le CA n’eût accepté de remettre en cause ce qui fait le cœur de son projet : la démolition de l’édifice historique pour le remplacer part un bâtiment neuf.


10 minutes de gloire et une réputation : le procès d’intention et la menace à peine voilée manifestent que les bornes de la discussion rationnelle ont été dépassées.


A PROPOS DE LA POLEMIQUE SUR LA SYNAGOGUE DE LA RUE COPERNIC A tous mes amis, membres ou non de l'Union Libérale Israélite de France ( synagogue de la rue Copernic), juifs et non juifs. Je m'adresse ici en mon nom personnel, fidèle de la communauté depuis l'âge de 11 ans mais aussi en qualité d'administrateur depuis 29 ans. Le conseil d'administration travaille depuis plusieurs années sur un projet extrêmement ambitieux de rénovation de notre immeuble. Ce dernier nécessite des travaux indispensables à l'accueil des fidèles, des élèves, des participants aux différentes activités qui au delà des offices religieux font vivre notre communauté ( concerts, conférences, célébrations d'événements). Amelioration des normes de sécurité, adaptation à la réglementation concernant les personnes à mobilité réduite etc.. Il s'inscrit dans un vaste projet de développement de nos activités non seulement cultuelles mais aussi culturelles, projet indispensable à l'épanouissement de notre belle communauté. Après differents missions menées par des experts, il s'avère que plutôt que de s'accommoder de travaux faits de bric et de broc qui réduiraient par ailleurs notre capacité d'accueil, il faille repenser intégralement le bâtiment. Ainsi, la facade, la salle de prières, les salles de classes, bref, l'immeuble doit être intégralement repensé tout en conservant des éléments de du style Art Déco de la synagogue. L'âme de notre maison demeure, l'enveloppe sera moderne, élégant, non ostentatoire. Depuis plusieurs mois une poignée d'individus se sont regroupés et protestent. Le dialogue, l'échange d'idée sont les bienvenus, mais eux, ils sont tout contre, contre tout, et ne proposent rien qui soit envisageable aux regards des contraintes imposées. Différentes réunions d'information ont été tenues, ils sont une dizaine, ne proposent rien, le conseil d'administration a été renouvelé récemment, ils ne se sont pas présentés. Par contre, jouant de la force des réseaux sociaux, ils ont lancés une campagne de dénigrement sur le thème accrocheur " contre la destruction de la Synagogue Copernic" Alors bien évidemment, membres, non membres de la communauté, juifs, non juifs s'élèvent et de façon incontrôlable, tout est dit: " c'est une honte, pourquoi remplacer par une mosquée, pourquoi détruire un lieu de culte…" Des réactions légitimes à une accroche irresponsable, aux relents nauséabonds. Porter un tel sujet sur la place publique est tout simplement irresponsable ! Notre communauté et la communauté juive en général ne sortiront pas gagnantes de ce procédé qui permet au plus grand nombre de crier au loup et de se laisser pour certains aller à des propos stigmatisants. La tradition juive autorise de remplacer un édifice religieux par un autre, c'est le premier point. Mais surtout, il ne s'agit pas de détruire mais de reconstruire pour nos enfants et nos petits enfants. Notre époque permet à une poignée d'hommes et de femmes bizarrement intentionnés de faire le buzz meme si lors de nos réunions, assemblées générales ils se comptent sur les doigts de la main, c'est le concept passionnant de soft power. Récemment, ils ont décidé de collecter des fonds pour continuer dénigrer le projet, cela frise l'indélicatesse ( pour rester digne). Un tel projet peut difficilement récolter l'unanimité des personnes concernées, certes, les travaux seront contraignants, son financement reste à être bouclé, il n'est en rien assuré mais rien ne sera fait sans être sur de pouvoir le mener à bien. Trop ambitieux, jamais. Ambitieux certainement. Intérêts personnels: inexistants. Intérêt pour notre communauté, certainement.


Lionel ERRERA, 19 juillet 2017

(la mise en caractères gras de certains passages est nôtre)